La route illuminée
"L'esprit est la réalisation créatrice de chaque instant, l'intégration du commencement et de la fin en une synthèse
dont la naissance et la signification se renouvellent à chaque instant" (Dane Rudhyar)
 
 
"Apprenez vos théories aussi bien que vous le pouvez puis mettez les de côté quand vous entrez en contact avec le vivant miracle de l'âme humaine." C.G Jung

   Accueil      Recherches transpersonnelles      Mots-clés



Mots-clés

Par ordre alphabétique


Appliquant
Un aspect appliquant est un aspect qui n'est pas encore formé. La planète la plus
rapide ne forme pas encore l'aspect exact avec la planète la plus lente.

Archétypes
Selon C.G. Jung, "la notion d'archétype dérive de l'observation, souvent répétée,
que les mythes et les contes de la littérature universelle renferment les thèmes bien définis
qui reparaissent partout et toujours. Nous rencontrons ces mêmes thèmes dans les fantaisies,
les rêves, les idées délirantes et les illusions des individus qui vivent aujourd'hui. Ce sont
ces images et ces correspondances typiques que j'appelle représentations archétypiques.
Plus elles sont distinctes et plus elles s'accompagnent de tonalités affectives vives... Elles
nous impressionnent, nous influencent, nous fascinent. Elles ont leur origine dans l'archétype
qui, en lui-même échappe à la représentation, forme pré-existante et inconsciente qui semble
faire partie de la structure héritée de la psyché et peut, par conséquent, se manifester
spontanément partout et en tout temps. En raison de sa nature instinctuelle, l'archétype est
situé en dessous des complexes affectifs et participe à leur autonomie.
"Je retrouve toujours ce malentendu qui présente l'archétype comme ayant un contenu déterminé;
en d'autres termes, on en fait une sorte de "représentation" inconsciente, s'il est permis de
s'exprimer ainsi; il est donc nécessaire de préciser que les archétypes n'ont  pas de contenu
déterminé; ils ne sont déterminés que dans leur forme et encore à un degré très limité.
 
Une image primordiale n'a un contenu déterminée qu'à partir du moment où elle est devenue
consciente et est, par conséquent, emplie du matériel de l'expérience consciente.

On pourrait peut-être comparer sa forme au système axial d'un cristal qui préforme, en
quelque sorte, la structure cristalline de l'eau mère, bien que n'ayant par lui-même aucune
existence matérielle. Celle-ci n'apparaît qu'à la manière dont les ions et les molécules se
groupent. L'archétype en lui-même est vide; il est un élément purement formel, rien d'autre
qu'une facultas praeformandi (une possibilité de préformation),  forme de représentation
donnée à priori. Les représentations elles-mêmes ne sont pas héritées: seules leurs formes
le sont; ainsi considérées, elles correspondent en tous points aux instincts qui, eux aussi,
ne sont déterminés que dans leur forme. On ne peut pas plus prouver l'existence des
archétypes que celle des instincts, tant qu'ils ne se manifestent pas eux-mêmes de
façon concrète.

Il me semble probable que la véritable essence de l'archétype peut devenir consciente;
elle est transcendante, c'est pourquoi je le dis "psychoïde"

On ne doit point un instant s'abandonner à l'illusion que l'on parviendra finalement à expliquer
un archétype et ainsi à le "liquider". La tentative explicative la meilleure, elle même, ne sera
jamais rien d'autre qu'une traduction plus ou moins réussie dans un autre système d'images"

(texte pris dans le glossaire du livre "Ma Vie", éd. Folio.)

Astrologie humaniste et trans-personnelle
(lire Samuel Djian)

Avatar

Incarnation d'un Grand Être

Catharsis
Vient du Grec qui signifie Purge.  On pourrait dire que provoquer une "catharsis" est faire
apparaître un élément psychologique inconscient qui posait problème à la vie psychique de
l'individu.


Collectivation
"C'est le processus par lequel des traits (facultés ou énergies) caractéristiques, individuellement
acquis, sont transmis (directement ou indirectement) à des groupes.


Complexe
"Le complexe est un conglomérat de contenus psychiques figés et cristallisés (idées, sentiments,
sensations, souvenirs, etc,) qui ont acquis une certaine rigidité et auxquels viennent sans cesse
s'ajouter, par un phénomène de boule de neige, des éléments émotionnels de même nature..."

(D. Rudhyar : approche astrologique des complexes psychologiques - ed. librairie de Médicis)

Compulsion
Pulsion à caractère contraignant, à laquelle on ne peut échapper

Créativité
C'est le mariage avec le divin
(D. Rudhyar)

Croix du thème astral

"représente la forme du champ de conscience. Les axes du thème sont des canaux servant à
la distribution de l'énergie vitale du Soleil et à sa transformation dans le champ de conscience"
 
 


Cycle


Dynamique du cycle























Cycle générique

Représente le cycle propre d'une planète par transit et son retour à sa position radicale.
L'étude des transits montre dans quelle phase du cycle se trouve la planète étudiée, et donc dans quelle dynamique elle se trouve.

Le cycle individuel d'une planète commence réellement quand celle-ci franchit l'Ascendant pour la première fois. Les qualités qu'elle représente peuvent alors s'individualiser. La première à franchir l'Ascendant sera la lune puis toutes les autres jusqu'à Saturne pour les 28 premières années de la vie. Uranus pourra mettre 84 ans, Neptune pourra ne jamais franchir l'Ascendant.

Dévolution

Voir involution

Dharma
Représente la vérité essentielle d'être

Evolution
Voir involution

Expérience
"Se manifeste comme sentiment (si la base est subjective), soit comme pensée (si la base est
objective). Elle n'est pas seulement recevoir des impressions ou bien être conscient de quelque
chose. C'est aller au fond des choses ou du moi et exprimer leur sens par le sentiment ou la pensée."


Gestalt

Terme allemand passé dans le langage psychologique courant et qui signifie "la forme".
Participe passé du verbe "stehlen: donner forme, former, structurer


Holistique

Adjectif dérivé du holisme- Totalité, globalité - du grec holos, d'où dérive également
le terme anglais
whole

Immortalité
Etre immortel, ce n'est pas surmonter une seule expérience de mort et la répétition
ad infinitum
de multiples expériences semblables. Être immortel, c'est surmonter toutes les
sortes de mort possibles. L'immortalité c'est la faculté de rester ce que l'on est essentiellement,
à travers des expériences répétées de renaissance. C'est le pouvoir dynamique de la
distinction et non la différence statique
.
(Dane Rudhyar)

Inclusif
Signifit "qui inclut" et non selon l'usage restrictif donné par les dictionnaires.
Inclusivité : néologisme qui traduit le terme anglais inclusiveness - capacité d'inclure.


Individuation
Ce que dit D Rudhyar : "C'est en quelque sorte un "mariage" intérieur permettant au moi (le centre de la conscience) de se transcender dans le Soi (le centre de la totalité de l'être véritablement adulte). Cet achèvement, qui, en un sens, ne connaît jamais de fin par le fait que l'on peut concevoir ou postuler l'existence d'autres sphères au sein de sphères de l'inconscient collectif, est ce que l'on appelle l'individuation : l'ascension vers la plénitude et la perfection, dont nous entretient la Tradition (à la seule différence que l'homme, aujourd'hui, est parvenu à un stade d'évolution tout autre)."
Pour faire la différence entre individuation et individualisme, Jung écrit ceci :

"La voie de l'individuation signifie : tendre à devenir un être réellement individuel et, dans la mesure où nous entendons par individualité la forme de notre unicité la plus intime, notre unicité dernière et irrévocable, il s'agit de la réalisation de son Soi, dans ce qu'il a de plus personnel et de plus rebelle à toute comparaison. On pourrait donc traduire le mot d'individuation par "réalisation de soi-même", "réalisation de son Soi".
 
"L'individualisme accentue à dessein et met en relief la prétendue particularité de l'individu en opposition aux égards et aux devoirs en faveur de la collectivité. L'individuation, au contraire est synonyme d'un accomplissement meilleur et plus complet des tâches collectives d'un être, une prise en considération suffisante de ses particularités permettant d'attendre de lui qu'il soit dans l'édifice social une pierre mieux appropriée et mieux insérée que si ces mêmes particularités demeuraient négligées ou opprimées. Car, enfin, que faut-il entendre par la particularité d'un individu ?

Elle ne signifie point étrangeté de sa substance ou de ses composantes et le degré infiniment nuancé et progressif de la différenciation de ses fonctions et de ses capacités, ces dernières étant de nature universelle...C'est dire que l'individuation ne peut être  qu'un processus qui accomplit les données et les déterminantes individuelles, en d'autres termes, qui fait, d'un individu donné, l'être que, une fois pour toutes et en lui-même, il doit être. De ce fait, il ne deviendra pas égoïste ou égocentrique dans le sens habituel du terme, mais accomplira simplement sa nature d'être, ce qui est précisément aux antipodes de l'individualisme et de l'égoïsme.

Dans la mesure où l'individu humain, en tant qu'unité vivante, est composé d'une foule et d'une somme de facteurs universels, il est totalement collectif et sans l'ombre d'une opposition à la collectivité...L'individuation vise essentiellement à faire coopérer l'ensemble des facteurs." (Dialectique du moi et de l'Inconscient)
 
 


Involution - Dévolution - Evolution
Les trois faces de tout processus cyclique expliqué comme suit :
L'involution couvre la première moitié de tout cycle : c'est la phase d'incorporation d'une

impulsion ou d'une idée semence dans la matière, la phase d'incarnation, avec ses connotations d'impulsivité inconsciente et de subjectivité au moins au départ.

La dévolution est la contrepartie de l'involution, dans la deuxième moitié de tout cycle, sur le plan physique ou physiologique tout au moins : c'est la phase de dégradation de la matière ou du support matériel de l'impulsion (idée-semence) née au début du cycle et arrivée à une forme de culmination à la moitié de ce cycle (Pleine lune symbolique)

L'évolution, elle, se fait pendant la deuxième moitié du cycle. Toutefois, alors que l'involution et la dévolution sont parties intégrantes de tout cycle, sur n'importe quel plan, l'évolution n'est possible que chez l'être humain conscient et demande application et volonté délibérée.


Ipséité:
Etat de soi (ou de moi) du latin ipse = soi-même, traduction de l'anglais selfhood - ce qui fait
qu'un être est lui-même.

Jung (Carl Gustave)
Psychologue et psychiatre Suisse, né en 1875 ayant essentiellement travaillé de façon empirique.
(Voir son thème, sa vie, son oeuvre)

Karma
Les effets, dans la vie d'un individu ou d'une collectivité, de causes qui peuvent être
de l'ordre d'un passé soit collectif, soit individuel ou de vies antérieures si l'on accepte cette
idée.


Mandala

"Cercle magique. Dans l'œuvre de Jung, symbole du centre, du but et du Soi, en

tant que totalité psychique; auto-représentation d'un processus psychique de centrage, de la personnalité, production d'un centre nouveau de celle-ci. Un mandala s'exprime symboliquement par un cercle, un carré ou la quaternité, en un dispositif symétrique du nombre 4 et de ses multiples."
 
Mandala

"Selon C.G. Jung, mandala signifie cercle, plus spécialement cercle magique.
Les mandala ne sont pas uniquement répandus dans tout l'Orient, ils existent aussi
chez nous. Ils sont abondamment représentés au Moyen Age...


Mentat
Néologisme proposé par Dane Rudhyar pour traduire le mot anglais mind qui n'a pas d'équivalent
exact en français. Ce n'est ni l'esprit ni le mental, ni l'intelligence et encore moins l'intellect;
peut-être pourrait-on à la rigueur, lui trouver une traduction à peu près juste avec l'expression
"esprit mental"


Originalité
C'est la glorification des complexes psychologiques qui séparent tout autant qu'ils différencient.
(Dane Rudhyar)

Pattern
terme anglais qui, dans ce contexte signifie tout à la fois modèle, dessin, structure d'ensemble,
mais sans équivalent aussi complet en français.


Pensée
C'est l'association des sentiments et des sensations.


Personnalité
 La personnalité est une synthèse de modèles de comportements, un complexe d'activités définissant le rythme global de l'être humain. La personnalité n'est pas l'être "extérieur" par opposition à la soit-disant individualité ou être "intérieur". La personnalité représente la totalité de l'être humain en activité, non pas dans son essence (abstraitement) mais dans ses manifestations (concrètement), dans la mesure où il peut être perçu par d'autres personnes évoluant au même niveau. (D. Rudhyar)


Quaternité
 
"Est un archétype en somme universel. Elle constitue le présupposé logique de tout jugement de totalité. Pour que l'on puisse porter un tel jugement, il est nécessaire que celui-ci ait un quadruple aspect. Par exemple, pour décrire la totalité de l'horizon, nous nommons les quatre points cardinaux...

c'est pourquoi il y a aussi quatre aspects psychologiques dans l'orientation psychique. Pour nous orienter, nous devons avoir :
- une fonction qui constate que quelque chose est (sensation)
- une seconde fonction qui établit ce que c'est (pensée) - Mercure -
- une troisième fonction qui décide si cela nous convient ou non, si nous désirons ou non l'accepter
(sentiment) - (Vénus - Mars)
- une quatrième fonction qui indique d'où cela vient et où cela va (intuition).
"Cela fait, il n'y a rien de plus à dire...l'idéal de la complétude est le cercle ou la sphère. mais sa division minimale naturelle est le carré."
"Une quaternité a souvent la structure 3+1, en ce sens que l'un de ses termes occupe une position exceptionnelle ou possède une nature différente de celle des autres. (Par exemple, trois des symboles des évangélistes sont des animaux et le quatrième est un ange). Quand le quatrième élément s'ajoute aux trois autres, alors le Un, symbole de la totalité, prend naissance. Dans la psychologie analytique, il arrive que la "fonction inférieure", c'est à dire celle qui n'est pas à la disposition consciente du sujet, incarne le "quatrième". Son intégration à la conscience est une des tâches les plus importantes du processus d'individuation". (CG Jung)

Sensation
"Est l'aboutissement d'une prise de conscience de causes extérieures attribuées aux impressions
sensitives. toute sensation implique une relation entre objet et sujet.
La sensation est imputable au Descendant. Une sensation vague, fugitive, impermanente devient
pensée stable et permanente."


Sentiment
C'est l'acceptation ou le refus de jugements issus de l'intuition.

Séparatif
Un aspect est dit séparatif, si la planète la plus rapide a dépassé en degré l'aspect exact
formé avec la planète la plus lente.


Le "Soi"

Astrologiquement parlant, le "Soi" est la relation entre le soleil et les axes du thème (distribuant
sa force et la transformant dans le champ de conscience) et leurs positions (en signe et degré)
dans le zodiaque et les angles formés entre elles.

Le "soi est l'archétype central", l'archétype de l'ordre, la totalité de l'homme. Il est représenté
symboliquement par le cercle, le carré, la quaternité, l'enfant, le mandala.."

"Le Soi est non seulement le centre, mais aussi la circonférence complète qui embrasse à la fois conscient et inconscient; il est le centre de cette totalité comme le moi est le centre de la conscience.

Il est aussi le but de la vie, car il est l'expression la plus compète de ces combinaisons du destin que l'on appelle un individu" (Jung)

Synchronicité

C'est le fait de concordance entre un fait psychique et une circonstance extérieure dont la relation évoque du sens. C'est aussi ce que couramment nous pourrions appeler un hasard de circonstances.

Ce terme est employé par C.G. Jung : "j'ai choisi le terme de synchronicité, parce que l'apparition simultanée de deux évènements, liés par la signification mais sans relation causale, me semble être un critère essentiel. J'emploie donc ici le concept général de synchronicité dans le sens spécial de coïncidence dans le temps de deux ou plusieurs évènements sans relation causale et qui ont le même contenu significatif ou un sens similaire, et ce, par opposition au "synchronisme" qui indique simplement l'apparition simultanée de deux phénomènes".

"La synchronicité n'a rien de plus énigmatique ni de plus mystérieux que les discontinuités dans la physique. Notre conviction profondément enracinée de la toute-puissance de la causalité crée, à elle-seule, les difficultés qui s'opposent à notre entendement et fait paraître impensable que des évènements a-causaux puissent se produire ou exister. Les coïncidences d'évènements liés par le sens sont pensables comme pur hasard. Mais plus elles se multiplient et plus la concordance est exacte, plus leur probabilité diminue et plus grandit leur invraisemblance, ce qui revient à dire qu'elles ne peuvent plus passer pour simple hasard, mais doivent, vu l'absence d'explication causale, être regardées comme arrangements sensés. Leur inexplicabilité ne provient pas de ce qu'on en ignore la cause, mais du fait que notre intellect est incapable de la penser..." (Tiré de "psychologie de l'inconscient de CG Jung)
 


Transpersonnel
Qui est au-delà du moi, de notre personne et qui permet de "toucher" au "soi"
Les planètes au-delà de Saturne sont ainsi les planètes du trans-personnel.
Voir également sur ce site : http://www.europsy.org/aft/

Victoire

"Une victoire véritable n'inflige pas de défaite"
"Dane Rudhyar - Triptyque astrologique"

Zodiaque
En astrologie, les signes du zodiaque ne correspondent pas à la réalité astronomique en raison
de la précession des équinoxes. Les astrologues font en fait référence à une symbolique, ce qui
n'empêche pas le soleil de toujours se lever à l'Est, de se porter au Zénith, au milieu du ciel et de
se coucher à l'Ouest.